L’économie du partage séduit près de 80% des jeunes

Crédit : stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Le nouvel Observatoire LCL en Ville réalisé par l’institut BVA analyse la pratique de l’économie du partage en mettant l’accent sur les jeunes urbains de 18 à 35 ans.

 Près de 8 jeunes urbains sur 10 adeptes de l’économie collaborative

L’étude révèle que plus de la moitié des Français (61%) pratique régulièrement l’économie du partage sous une forme ou une autre. Ce constat est particulièrement accentué chez 77% des jeunes urbains âgés de 18 à 35 ans. Pour l’ensemble des utilisateurs, la première motivation est de trouver un moyen supplémentaire d’optimiser son budget (54% « parce que c’est moins cher » / 23% « pour faire un achat malin »).
La plupart des économies ainsi réalisées vont permettre de payer les factures ou les dépenses d’alimentation (53%) mais 35% d’entre eux (46% des jeunes urbains de 18/35 ans) souhaitent les épargner ou faire un achat loisirs (32%).

 Encore beaucoup de freins…

Même si cette économie partagée se développe de plus en plus en particulier chez les jeunes, ces derniers évoquent toutefois une crainte de se faire « avoir » (60% des 18/35 ans). 41% d’entre eux trouvent plus simple de posséder ses propres biens sans avoir à les partager, même tendance pour l’ensemble des personnes interrogées (38%).

 La colocation, une pratique courante chez les jeunes urbains

L'économie du partage séduit près de 80% des jeunes De plus en plus de jeunes urbains pratiquent la colocation (49% chez les 18/25 ans et même 40% chez les 18/35 ans). Cette solution d’habitat est souvent temporaire et choisie pour 59% de la population avant tout pour des raisons économiques (65% chez les jeunes).
Autre enseignement de l’étude, le profil du colocataire idéal est…un autre soi-même ! Pour 89% des jeunes urbains, son compagnon d’appartement doit avoir de nombreux points communs, aussi jeune (91%) et calme (80%) ! Le locataire fêtard n’est souhaité que pour un tiers des plus jeunes (31%).

 Compte joint : gestion commune mais comptabilité séparée !

Compte joint : gestion commune mais comptabilité séparée ! Autre pratique « collaborative », le compte joint est choisi par 80% des personnes en couple. D’ailleurs, posséder un compte joint seul (29%) ou accompagné d’un compte personnel (51%), est clairement identifié comme une pratique de couple (70%).

La solution du seul compte joint encore adoptée par 29% de la population aujourd’hui semble moins prisée par les jeunes générations (14% chez les urbains de 18/35ans).

Étude réalisée par l’institut BVA par internet du 27 mai 2014 au 2 juin 2014 auprès d’un échantillon de 1780 personnes (dont 500 jeunes urbains de 18 à 35 ans), représentatif de la population française urbaine de plus de 18 ans et vivant dans une agglomération de plus de 30.000 habitants. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas appliqués aux variables de critères de sexe, d’âge, de profession du chef de famille et de la personne interrogée ainsi que de la région de résidence.